L'information pour travailler autrement

45% des pros du digital stressés…

Près de la moitié des pros du digital envisagent une reconversion vers un métier sans rapport avec le digital

 L’étude du BDM (Blog du Modérateur) menée en juin dernier auprès de 1 500 répondants, met en évidence que le climat dans le secteur du digital est plus complexe qu’il n’y paraît. Ces profils sont depuis quelques années les plus recherchés par les recruteurs. Ils sont 77% à aimer leur métier et leur secteur d’activité, et pourtant 45% d’entre eux sont stressés au quotidien et 30% estiment que « leur travail n’a pas de sens ». 88% pensent qu’ils ne travailleront plus dans la même entreprise d’ici 5 ans. Ces métiers présentés comme des métiers d’avenir, sont-ils toujours attractifs au sein des entreprises dans un plan de carrière à long terme ?

  • 53% se sentent plutôt heureux, 10% très heureux
  • 45% subissent du stress au quotidien
  • 88% pensent qu’ils ne travailleront plus dans la même entreprise d’ici 5 ans

     

 

 

Des employés stressés mais heureux

45% des salariés du digital déclarent subir du stress au quotidien. Les facteurs sont multiples : charge de travail trop importante (65%), objectifs trop imprécis (55%) ou encore la nécessité d’être connecté en permanence (41%).
Avec un tel constat, est-il possible que les travailleurs du digital soient heureux au travail ?
Visiblement, cela ne les empêche pas d’aimer leur métier selon 87% des interrogés. 77% d’entre eux indiquent aimer leur secteur d’activité et 68% disent aimer leur entreprise.

 

 

Cela s’expliquerait en partie par les trois critères qu’ils déclarent les plus déterminants pour leur bonheur au travail. Critères dont ils sont les plus satisfaits.

En effet, la qualité des missions est citée comme le premier critère de bonheur au travail (71%) et cette qualité semble au rendez-vous selon 68% d’entre eux.
Vient ensuite l’équipe avec laquelle ils travaillent, jugée importante par 63% des pros du digital et qui satisfait 77% d’entre eux.
En troisième position, c’est la rémunération qui détermine pour 59% d’entre eux leur bonheur au travail. De ce côté encore, 51% des interrogés annoncent être satisfaits de leur rémunération.

 

 

Surmenage ou ennui, des résultats très contrastés

Un métier qui leur plait donc même si celui-ci ne semble pas constituer un projet de vie à long terme comme en témoigne un certain état de « tech-fatigue ». Une fatigue qui ne se traduit pas de la même manière pour tout le monde : en effet, si 51% se sentent en burn-out (souvent ou de manière occasionnelle), 57% sont confrontés au bore-out (souvent ou de temps en temps).

Un climat qui pousse 46% des sondés à envisager une reconversion vers un métier n’ayant pas de rapport avec le digital et 61% qui pensent changer de secteur d’activité d’ici 5 ans. Cela a peut-être à voir avec les perspectives d’évolutions proposées, qui ne satisfont que 36% des pros du digital.

Un secteur qui évolue vite, et qui donne des envies

Dans ce secteur en mouvement permanent, nombreux sont ceux à penser qu’ils ne travailleront plus dans la même entreprise d’ici 5 ans (88%). De plus, 75% des professionnels du digital sont des millenials. L’actuelle frénésie des start-ups a certainement aussi son rôle à jouer dans ce désir de changer de vie ou encore un besoin de jouir d’une plus grande liberté. En effet, plus de la moitié des interrogés envisagent de créer leur entreprise à court ou long terme (56%).

Les entreprises sont donc prévenues : les salariés du digital sont heureux de leur mission mais s’ils manquent de perspective ils n’hésiteront pas à aller voir ailleurs.