L'information pour travailler autrement

OUEST ACTIVITES

En avant la retraite !

Mieux gérer la transition

Daniel Lévy, Juliette Helson

Nouvelle édition

« En avant la retraite ou comment re-traiter sa vie » Comment aborder un sujet aussi vaste et protéiforme que la retraite ? Période d’interrogations permanentes pour construire sa vie future et besoin d’être confortés dans ses choix. Seront abordés, entre autres, des sujets comme : une génération pivot, lieu de vie, l’estime de soi, l’isolement, les nouvelles dynamiques familiales et sociales, le tout connecté. Une contribution qui s’adresse à toutes les générations pour mieux comprendre cette étape de vie.

 

Juliette Helson, après une formation d’enseignante et une carrière dans le privé, dans le secteur de l’Industrie et des hautes technologies, est co-auteur d’un ouvrage sur les regards féminins dans l’entreprise. Elle s’intéresse désormais à la place des retraités dans la société. Daniel Lévy, a un parcours atypique. Un subtil dosage entre école du Louvre, qui lui a donné l’occasion de travailler avec des artistes passionnés, aux modes d’expressions différents, une carrière d’ingénieur commercial chez IBM et un diplôme universitaire de coaching qui l’a conduit à ce livre.

 

238 pages • 22,5 euros• septembre 2018EAN : 9782343156651

#BalanceTonPorc : Quelles conséquences en entreprise un an après ?

 Les victimes de harcèlement en entreprise augmentent

Les femmes et les hommes osent moins en parler et déposent moins de plaintes

Encore plus de femmes (84%) considèrent #Balancetonporc comme bénéfique…

et 81% des hommes comme problématique

  • Les projets de lois changent les choses pour 51% des hommes et ne servent à rien pour 93% des femmes
  • La peur du harcèlement au travail explose
  • 82% des Français ne croyaient plus en la drague en 2017…
  • Ils sont maintenant 82% à oser séduire de nouveau en 2018 !

 

 

Suite au lancement du mouvement en octobre 2017, Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, a de nouveau interrogé* plus de 4,5 millions de Français sur le harcèlement sexuel au travail. En seulement un an, les choses semblent avoir encore empiré mais avec également l’émergence d’une volonté de renouer avec un esprit de séduction.

 Encore plus de victimes de harcèlement au travail

En entreprise, il semble que les victimes d’harcèlement sont en augmentation depuis un an. En effet, 52% des femmes déclaraient en avoir été victimes en 2017 et elles sont à présent 57% dans ce cas. Même constat pour les hommes qui étaient 27% en 2017 et 30% en 2018.

Pour les femmes, les harceleurs restent en grand majorité les supérieurs hiérarchiques qui passent de 45% en 2017 à 50% en 2018. Du côté des hommes, les collègues représentaient 54% des harceleurs et ce sont les supérieurs qui sont les plus nombreux (95%) en 2018.

 

Avez-vous déjà été victime de harcèlement sur votre lieu de travail ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 52% 57% 27% 30%
Non 48% 43% 73% 70%
Si oui, par quelle personne ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Un(e) collègue 33% 49% 54% 4%
Un(e) supérieur(e) hiérarchique 45% 50% 36% 95%
Autres 22% 1% 10% 1%

 

 

Moins capables d’en parler !

Malgré la couverture médiatique, il semblerait que les victimes osent moins en parler qu’avant. Ainsi, 72% des femmes avouaient en avoir parlé à quelqu’un en 2017 et ne sont plus que 5% à le dire en 2018. Pareil pour les hommes qui passent de 33% à 30% en un an.

Les dépôts de plaintes baissent chez les femmes de 4% en 2017 à 2% en 2018 et est stable chez les hommes à 1%.

 

En avez-vous parlé à quelqu’un ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 72% 5% 33% 30%
Non 28% 95% 67% 70%
Avez-vous déposé une plainte ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 4% 2% 1% 1%
Non 96% 98% 99% 99%

 

 

#BalanceTonPorc : Bénéfique pour les femmes et problématique pour les hommes

La médiatisation du mouvement #BalanceTonPorc n’est effectivement pas passée inaperçue puisque 90% des femmes et 81% des hommes en ont entendu parlé en 2018 contre respectivement 71% et72% en 2017.

Cette forme de tribune populaire divise encore plus les Français cette année. Ainsi, 84% des femmes considèrent la dénonciation comme bénéfique (58% en 2017) alors que 81% des hommes y voient une profonde problématique.

 

Sur les réseaux sociaux, avez-vous entendu parlé du mouvement #BalanceTonPorc, afin de témoigner d’actes ou d’expériences d’harcèlements sexuels ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 71% 90% 72% 81%
Non 29% 10% 28% 19%
Ce genre de tribune populaire est pour vous :
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Bénéfique 58% 84% 45% 5%
Problématique 25% 6% 37% 81%
Dangereux 17% 10% 18% 14%

 

 

Une prise de conscience personnelle

Les Français semblent plus nombreux à avoir été qualifiés d’harceleurs cette année. 7% des femmes l’avaient été en 2017 et elles sont 17% en 2018. Même chose pour les hommes qui passent de 19% à33% cette année.

 

Avez-vous déjà été qualifié(e) par quelqu’un d’harceleur(se) face à une incompréhension de la personne ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 7% 17% 19% 33%
Non 93% 83% 81% 67%

 

 

Des lois inutiles ?

Pour la grande majorité des femmes, les projets de lois ne changeront absolument rien. C’est ce que pensent 93% de la gent féminine en 2018 (73% en 2017). Pour les hommes, la législation semble être une solution pour 51% d’entre eux (contre 30% en 2017).

 

Le projet de loi déposé en 2018, par la secrétaire d’Etat à l’Egalité des femmes et des hommes, va-t-il changer la donne ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 27% 7% 30% 51%
Non 73% 93% 70% 49%

 

 

Plus de peurs au travail

Le harcèlement est bien plus présent en entreprise puisque 46% des femmes et 65% des hommes le craignent sur leur lieu de travail. Une explosion qui sécurise davantage les lieux publics, les transports, la rue ou le domicile.

 

Où avez-vous le plus peur d’être harcelé(e) ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
A mon domicile 8% 8% 3% 2%
Au travail 29% 46% 33% 65%
Dans les lieux publics, ou la rue, les transports 63% 46% 64% 33%

 

 

La drague change de camp

En 2017, à la question  » Pensez-vous qu’il est encore possible de draguer sur le lieu de travail ? », 85% des femmes et 78% des hommes interrogés pensaient que non ! Et pour les rares optimistes, plus dela moitié des femmes pensait pouvoir encore séduire en toute sérénité alors que les hommes n’étaient plus que 48% à y croire. Tout s’inverse en 2018 ! Les femmes sont à présent 76% et les hommes87% à déclarer la drague possible en entreprise. Les femmes sont même 67% et les hommes 85% à avouer qu’ils oseront le faire en toute sérénité en 2018.

 

Pensez-vous qu’il est encore possible de draguer sur le lieu de travail ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 15% 76% 22% 87%
Non 85% 24% 78% 13%
Si oui, allez-vous encore oser draguer en toute sérénité ?
Réponses Femmes Hommes
2017 2018 2017 2018
Oui 54% 67% 48% 85%
Non 46% 33% 52% 15%

 

 

 

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd’hui 4,5 millions de candidats dans tous les secteurs et dans toute la France. En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d’intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

 

Lien officiel : www.qapa.fr

 

Méthodologie : sondage effectué par e-mailing auprès de 4,5 millions de candidats actifs sur la base Qapa.fr en octobre 2017 et en octobre 2018. Profils des personnes interrogées : 51% de femmes et 49% d’hommes. Toutes les informations mises en avant sont déclaratives. Tranches d’âges : 2% de 18-24 ans, 20% de 25-34 ans, 44% de 35-44 ans, 32% de 45-54 ans et 2% de plus de 55 ans.

 

 Emploi 2018: l’inadéquation des demandes et des offres de plus en plus forte

Les candidats recherchent de moins en moins de CDI et CDD en 2018

Le seul en contrat en adéquation avec l’offre et la demande : l’intérim

52% des candidats ont le BAC mais seulement 20% des recruteurs le demandent

Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, dévoile son baromètre annuel sur l’adéquation entre les demandes des candidats et les postes proposés par les recruteurs*. Un écart qui se creuse de plus en plus en seulement un an, excepté pour les postes d’intérimaires.  

L’intérim se stabilise, les contrats saisonniers explosent et les CDI et CDD chutent

En seulement un an, les candidats ont radicalement changé leur recherche d’emploi. En effet, les demandes de CDI sont passées de 34% à seulement 21%. Même constat pour les CDD qui chutent de 33% en 2017 à 29% en 2018. En revanche, l’intérim est demandé aujourd’hui par 31% des candidats et reste pratiquement au même niveau que 2017 (32%). Ce sont les emplois saisonniers qui explosent et passent de 1% à 19%.

Pour les recruteurs, les propositions de CDI et de CDD sont également en baisse et passent respectivement de 58% en 2017 à 52% en 2018, et de 29% à 13%. L’intérim quant à lui augmente considérablement de 10% en 2017 à plus de 33% en 2018, alors que les postes de saisonniers stagnent à 2%.

Evolution des types de contrats demandés et proposés
Types de contratsDemandés par les candidatsProposés par les recruteurs
2017201820172018
CDI34%21%58%52%
CDD33%29%29%13%
Intérim32%31%10%33%
Saisonnier1%19%3%2%

Une meilleure évolution des niveaux demandés et proposés

En 2017, 35% des recruteurs proposaient des postes nécessitant un niveau d’études Bac+5 alors que de leur côté les candidats n’étaient que 11% à pouvoir y postuler. En 2018, la tendance s’inverse et 17% des demandes des recruteurs en BAC+5 sont presque à égalité avec les 15% des candidats qui possèdent ce niveau d’études. Même constat pour le niveau BAC qui augmente côté candidats de 31% en 2017 à 52% en 2018 et qui passe de 5% chez les recruteurs à plus de 20% en 2018.

Evolution des demandes et offres en fonction du BAC
Niveaux d’étudesDemandés par les candidatsRecherchés par les recruteurs
2017201820172018
BAC+511%15%35%17%
BAC31%52%5%20%

Les techniciens détrônent les manutentionnaires et boostent l’intérim

Avec plus de 14% de représentativité, les postes de techniciens sont en tête des missions d’intérim les plus proposées en octobre 2018 alors qu’il s’agissait des postes de manutentionnaires en 2017 à 21%. Ces missions sont 3 fois plus nombreuses que celles de commercial qui ne comptabilisent que 7% des offres d’intérim. Enfin, les caristes représentent 6%, juste devant les manutentionnaires avec 5%, les magasinier(e)s avec 3% et les assistantes administratives à 2%.

Quels secteurs recrutent le plus ?

En octobre 2018, c’est le secteur tertiaire qui arrive en tête des secteurs qui recrutent le plus avec plus de 17% d’offres d’emploi et prend ainsi la première place qui étaitdétenue en 2017 par l’Hôtellerie et restauration à 14%. Le secteur de l’industrie reste à la deuxième place avec 11% (8% en 2017). Position qu’il partage en 2018 avec le BTP.

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd’hui 4,5 millions de candidats, 200.000 nouveaux inscrits chaque mois dans tous les secteurs et dans toute la France. En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d’intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

Quels emplois peuvent recruter des personnes handicapées ?

Plus de 55.620 métiers disponibles pour les malvoyants et aveugles

Top 7 des métiers : Kinésithérapeute, Développeur web, Conseiller client à distance, Employé Administratif, Masseur, Standardiste et Commercial

Secteur N°1 : Informatique / Numérique

 

A l’occasion de la Journée nationale des aveugles et malvoyants le 4 octobre prochain, Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, présente les métiers liés au handicap en général ainsi que les métiers qui peuvent embaucher des personnes malvoyantes et aveugles*. 

 

« En France, plus de 12 millions de personnes sont touchées par un handicap. 1,5 million de personnes sont atteintes d’une déficience visuelle. Parmi ces personnes, plus de 560.000 aveugles et malvoyants se retrouvent au chômage (sources INSEE 2015) et seulement 6% qui sont en activité bénéficient d’un statut cadre. Pourtant, grâce aux nouvelles technologies, de nombreux métiers peuvent aujourd’hui être proposés aux personnes handicapées, quel que soit le degré de leur handicap ». Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

 

Top 7 des métiers qui recrutent malvoyants et aveugles

Les personnes aveugles et malvoyantes peuvent aujourd’hui accéder à de nombreux postes, qui sont pour la plupart en pénurie de profils. Ainsi, plus de 19.700 postes de Commerciaux sont disponibles en France, juste devant les conseillers client à distance qui recherchent plus de 12.000 personnes. Les métiers de Développeurs web, d’employés administratif d’accueil, masseurs bien-être, standardistes ou Kinésithérapeutes sont également très bien adaptés à l’handicap visuel et comptabilisent plus de 23.000 postes vacants.

 

Métiers qui recrutent malvoyants/aveugles
Métiers Nombre de postes proposés en France
Commercial 19.737
Conseiller client à distance 12.058
Développeurs web 7.832
Employé(e) Administratif(ve) d’Accueil 4.834
Masseur bien-être 4.510
Standardiste 3.376
Kinésithérapeutes 3.273

 

 Secteur N°1 : Informatique / Numérique

Le développement des nouvelles technologies a apporté énormément d’évolution afin de faciliter l’accès aux personnes handicapées à de nombreux métiers. Logiquement, c’est le secteur du commerce qui arrive en tête et représente 35% des postes. Les Télécoms se situent en deuxième position avec 25%, juste devant l’Informatique / Numérique avec 20%. Enfin, le secteur de la défense et celui de l’audit et le conseil font également partie du top 5 avec respectivement 10% et 10%.

 

Les secteurs qui recrutent des personnes malvoyantes ou aveugles
Classement Secteurs Pourcentages
N°1 Le commerce 35%
N°2 Télécoms 25%
N°3 Informatique / Numérique 20%
N°4 La défense 10%
N°5 Audit et conseil 10%

 

Plus de 26.600 postes liés à l’handicap

Afin de répondre aux besoins des personnes handicapés, plus de 13.907 postes de conseillère clientèle et plus de 7.537 d’assistante social sont actuellement disponibles en France. Le métier d’auxiliaire de vie (4.269 postes), celui de rééducateur (386 postes), d’instructeur en locomotion (302 postes) et d’orthoptiste (220 postes) sont également très demandés et en pénurie de profils.

 

Métiers liés à l’handicap
Dénomination Nombre de postes proposés en France
Conseillère clientèle 13.907
Assistante social 7.537
Auxiliaire de vie 4.269
Rééducateur 386
Instructeur en locomotion 302
Orthoptiste 220

 

 

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd’hui 4,5 millions de candidats, 200.000 nouveaux inscrits chaque mois dans tous les secteurs et dans toute la France. En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d’intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

Lien officiel : www.qapa.fr

 

*Méthodologie : baromètre basé sur l’analyse de plus de 450.000 offres d’emploi, toutes fonctions confondues, déposées par les 135.000 recruteurs sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Ces offres d’emploi concernent tous les secteurs d’activité partout en France métropolitaine et sur une base de plus de 4,5 millions de candidats. Parmi ces candidats, 50% d’entre eux sont des non-cadres et 50% sont des cadres. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l’emploi en France jusqu’à fin septembre 2018. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.

 

Les seniors, l’emploi et la retraite: la France en retard

France Stratégie, structure gouvernementale, a dévoilé une nouvelle étude sur « Les seniors, l’emploi et la retraite ». Dans ce rapport, l’organisme public pointe particulièrement le faible taux d’emploi des seniors en France (30%), en comparaison avec la moyenne européenne (42%). 

 

Face à cet enjeu économique et sociétal majeur, le Conseil économique, social et environnemental a rendu en avril dernier un avis sur « L’emploi des seniors ».

A la demande du Premier Ministre, le CESE a évalué les politiques publiques existantes et les pratiques des entreprises, en partenariat avec la Cour des comptes.

Dans son avis, l’institution formule plusieurs préconisations autour de trois axes d’actions : lutter contre les stéréotypes à l’égard des seniors, garantir le maintien des seniors dans l’emploi, et accompagner les transitions professionnelles.

Plusieurs recommandations ont été reprises dans le rapport de France Stratégie publié ce jour, notamment :

  • La conduite de campagnes d’information auprès de tous les publics et la meilleure formation et sensibilisation de l’encadrement du secteur privé et public à la question des stéréotypes et des discriminations à l’égard des seniors ;
  • La promotion de la culture de la formation tout au long de la vie, en s’appuyant sur l’entretien professionnel ;
  • Le renforcement de l’information des salariés sur les droits et les conditions de départ à la retraite, tout au long de la carrière professionnelle, en généralisant les ateliers d’information organisés par Pôle Emploi et les CARSAT.

 

Intérim: ça stagne…

La stagnation de la croissance de l’emploi intérimaire observée en juillet (+0,3% contre +4,8% au deuxième trimestre) se confirme avec un taux de +0,1% au mois d’août 2018 (par rapport à août 2017). Le marché reste néanmoins à un niveau historiquement élevé.

Les évolutions sectorielles sont contrastées.

Le secteur des services, porté par les métiers de la santé et de l’action sociale, des télécommunications, des services informatiques et de l’assistance aux entreprises, connait avec 9,6% une nette accélération en août. Le travail temporaire poursuit son développement dans le BTP (+1,7%) et dans les Transports (+0,8%) à un rythme plus modeste qu’au premier semestre (qui était de respectivement 4,5% et 14,6%). Le recul de l’intérim se poursuit dans l’Industrie (-3,3% en août après -2,8% en juillet) et s’atténue dans le Commerce (-0,9% en août après -2,9% en juillet).

Dans ce contexte, l’emploi des cadres et professions intermédiaires est en hausse de 4,8%, et de 3,3% pour les employés.

Les catégories des ouvriers sont impactées par le recul dans l’industrie et le ralentissement dans le BTP et enregistrent une baisse d’effectifs de -1,6% (-0,9% pour les ouvriers qualifiés et -2,2% pour les ouvriers non qualifiés).

Le travail temporaire demeure relativement bien orienté dans les régions Pays de la Loire, PACA, Hauts-de-France et Ile-deFrance avec respectivement des progressions de 3,1%, 2,7%, 2,4% et 1,8%.

 

source : prismeemploi.

Métiers bien payés sans diplôme

Quels métiers proposent les salaires les plus hauts sans aucun diplôme ?

 

10 métiers dont les salaires sont compris entre 2.500€ et 1.700€ et dont plus de 142.000 postes sont actuellement à la recherche de candidats

 

Qapa.fr, l’agence d’intérim 100% online, présente un classement des métiers sans le BAC, dont les salaires mensuels bruts sont supérieurs au SMIC. Des métiers souvent très recherchés par les recruteurs et qui peinent à trouver des candidats.

 

« Oui ! On peut toucher bien plus que le SMIC et bien gagner sa vie, sans avoir aucun diplôme en poche. Même s’il est préférable de poursuivre ses études le plus possible afin d’avoir toutes les cartes pour choisir son orientation professionnelle. Rien n’est perdu lorsque l’on est motivé et que l’on s’oriente vers des métiers en pénurie de profils, et c’est ce que nous avons cherché à déterminer en présentant ce classement des salaires les plus intéressants sans avoir de bagage ». Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

TOP des salaires pour les métiers sans aucun diplôme

Parmi les métiers qui proposent les plus hauts salaires, c’est celui de Chauffeur Poids lourds et Super Poids Lourds qui arrive en tête avec 2.200€ mensuel brut. Cette fonction nécessite cependant d’avoir le Permis C ou EC et La FIMO (Formation Initiale Minimum Obligatoire) et souvent des heures de travail supplémentaires.

 Les Téléprospecteurs peuvent espérer toucher jusqu’à 1.900€ par mois en moyenne avec les primes, avec comme compétences demandées un sens de l’écoute évident, un bonrelationnel client, de la courtoisie en toutes circonstances et si possible des connaissances en techniques de vente à distance et en informatique. Presque à égalité au niveau salaire les Agents logistiques très recherchés en ce moment avec la croissance du e-commerce et les Serveurs qui peuvent gagner 1.800€ de salaire brut mensuel et plus avec les pourboires.

 

Métier (H/F) Salairemensuel brut* Diplôme requis Compétences et connaissances Nombre de postes disponibles
Chauffeur PL / SPL 2.200 € Aucun Permis C ou EC, FIMO 8.000
Téléprospecteur 1.900 € Aucun Relation client, écoute, courtoisie, bonne élocution, techniques de VAD, informatique 15.000
Agent logistique 1.850 € Aucun CACES (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) 22.000
Serveur 1.800 € Aucun Accueil client, service, Saisie des commandes et encaissements 9.000

 

* Moyenne des salaires proposés par les recruteurs en septembre 2018.

 

TOP des salaires pour les métiers sans le BAC

Pour celles et ceux qui ne vont pas jusqu’au Baccalauréat, certains postes peuvent être également intéressants d’un point de vue financier. Ainsi, le métier de Plombier, qui nécessité un CAP et certaines habilitations (PGN et PGP) propose un salaire moyen de 2.500€ brut par mois, avec certes beaucoup d’heures travaillées et souvent à son compte.Les Mécaniciens, dont plus de 24.000 postes sont actuellement recherchés, gagnent 2.400€ avec un CAP + MC (Mention Complémentaire, diplôme de niveau V ou IV). Enfin en troisième position se situent les Métalliers / Serruriers qui touchent en moyenne 2.200€ brut par mois et dont le CAP est le premier diplôme apprécié par les recruteurs.

 

Métier (H/F) Salairemensuel brut* Diplôme requis Compétences et connaissances Nombre de postes disponibles
Plombier 2.500 € CAP Habilitation PGN et PGP Professionnel Gaz Naturel / Professionnel Gaz Propane 7.000
Mécanicien 2.300 € CAP + MC Habilitation BOL Connaissance des véhicules électriques 19.000
Métallier/Serrurier 2.200 € CAP Découpe, pliage, soudure 8.000
Couvreurs / Charpentiers 1.900€ CAP Lecture de plans, travail du bois, manoeuvre 6.000
Assistant commercial 1.800 € BEP Compétences administratives, relation client 23.000
Aide soignant 1.700 € DEAS CAFAS Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Aide-soignant 25.000

 

 

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd’hui 4,5 millions de candidats,  En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d’intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

Lien officiel : www.qapa.fr

 

*Méthodologie : baromètre basé sur l’analyse de plus de 450.000 offres d’emploi, toutes fonctions confondues, déposées par plus de 135.000 recruteurs sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Ces offres d’emploi concernent tous les secteurs d’activité partout en France métropolitaine et sur une base de plus de 4,5 millions de candidats. Parmi ces candidats, 65% d’entre eux sont des non-cadres et 35% sont des cadres. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l’emploi en France jusqu’au 17 septembre 2018. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.

Formation professionnelle : sanitaire et social, transport-logistique, informatique

Formation professionnelle : les domaines du sanitaire et social, du transport-logistique et de l’informatique arrivent en tête des 10 actions de formation les plus financées par le Fongecif Île-de-France. 

Classement des actions de formation les plus financées en 2017

 

 

L’enseignement des savoirs de base, le sanitaire et social, le transport-logistique et l’informatique arrivent en tête du classement des 100 actions de formation les plus financées en 2017 par le Fongecif Île-de-France. L’organisme paritaire interprofessionnel finance des formations correspondant aux métiers les plus recherchés en région parisienne, selon l’enquête 2018 sur les Besoins en Main d’Œuvre de Pôle Emploi.

  • Près de 30% des actions de formation les plus financées en 2017 dans le cadre du CIF et de la Formation Hors Temps de Travail (FHTT) concernent le domaine sanitaire et social, le transport et l’informatique.

 

  • Le diplôme d’études en langue française (DELF) arrive en première position du classement des actions les plus financées depuis 2015, avec 468 formations financées dans le cadre du CIF et de la Formation Hors Temps de Travail (FHTT) en 2017, et 452 en 2016.

 

  • Le CAP accompagnant éducatif petite enfance remonte en 2ème position en 2017, avec 420 actions financées, soit une hausse de 24 actions par rapport à 2016.

 

  • Le CAP gardien d’immeuble, en 15ème position du classement en 2016, remonte en 10ème position avec 132 actions financées, contre 91 en 2016.

  • Les salariés de bas niveaux de qualification constituent le public prioritaire bénéficiaire des actions de formation les plus financées par le Fongecif Île-de-France en 2017.

 

 

Zoom sur trois actions de formation les plus financées par le Fongecif Île-de-France :

 

 

Services à la personne 

Les besoins en services à la personne et en personnel médical et paramédical sont croissants. Ainsi, l’enquête 2018 sur les Besoins de Main d’Œuvre de Pôle Emploi a identifié plus de 9.000 projets de recrutements d’aides-soignants sur la région Île-de-France. Il s’agit du 9ème métier le plus recherché dans la région, suivi des aides à domicile et aides ménagères (en 11ème position avec près de 8.800 projets de recrutement), 4.700 assistantes maternelles (25ème position) et 3.850 infirmiers (36ème position).  

En outre, le diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social (DEAES), en 13ème position des formations les plus financées en 2016 par le Fongecif Île-de-France, se situe en 9èmeposition en 2017.

 

Informatique 

L’informatique est le domaine comptant le plus grand nombre de projets de recrutements identifiés par Pôle Emploi en région Île-de-France en 2018 (près de 25 000 projets de recrutement sur un total de 418 231 projets tous métiers confondus sur l’ensemble de la région).

A Paris seulement, Pôle Emploi prévoit plus de 8.000 projets de recrutement de profils qualifiés d’ingénieurs et cadres d’étude, R&D en informatique, chefs de projet informatique, sur un total de 142 663 projets annoncés.

 

 

Transport 

Le Titre professionnel (TP) conducteur(trice) du transport routier interurbain de voyageur apparaît en 4ème position du classement des formations les plus financées en 2016 et 2017 (avec respectivement 306 et 309 actions financées) et en 5ème position du classement en 2015 (274 dossiers acceptés). Le Titre professionnel (TP) de conducteur(trice) du transport routier de marchandises sur porteur représente pour sa part 193 et 248 des actions de formations acceptées en 2016 et 2017 par l’organisme paritaire interprofessionnel francilien. Pôle emploi recense plus de 4.400 projets de recrutements de conducteurs de véhicules légers et plus de 3.500 projets de recrutement de conducteurs routiers en 2018 en Île-de-France.

 

Les Français sont-ils les champions des notes de frais ?

85% des femmes et 91% des hommes font des notes de frais

48% des Français ignorent le montant global de leurs frais mensuels

26% ont moins de 50€ par mois mais 24% dépassent les 400€

 

Seulement 7% des Français connaissent l’ensemble des frais pouvant être remboursés

Pour les notes de restaurant, seulement 19% connaissent toutes les pièces à fournir

Seulement 17% des Français ont déjà eu une note de frais refusée par l’employeur

30% des Français tentent d’avoir le plus possible de notes de frais : plus de 60% gonflent leurs frais de déplacement, 50% de repas et 43% d’hébergement

 

wity.fr, le 1er cabinet global (expertise-comptable, droit et stratégie)100% digital, dévoile les résultats d’un sondage national* effectué sur plus de 10.100 personnes afin de mieux connaître comment les Français gèrent leurs notes de frais. 

Plus de notes de frais pour les hommes ?

A la question « Dans le cadre de votre travail, avez-vous des notes de frais ? », les réponses des Français sont sans équivoque. Ils sont en effet plus de 88% à répondre par l’affirmative. Cependant, les hommes semblent être plus nombreux (91%) que les femmes (85%) à en bénéficier.

 

Dans le cadre de votre travail, avez-vous des notes de frais ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 88% 85% 91%
Non 12% 15% 9%

 

Presque 1 Français sur 2 ignore le montant de ses notes

Si 48% des personnes interrogées avouent ne pas connaître le total mensuel de leurs notes de frais, dans le détail les femmes sont 53% dans ce cas contre 44% des hommes. Majoritairement, les notes de frais ne dépassent pas 50 euros par mois pour 26% des Français. Cependant, pour 24%, les notes sont tout de même supérieures à 400 euros !

 

Connaissez-vous le montant de vos notes de frais chaque mois ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 52% 47% 56%
Non 48% 53% 44%
Indiquez le montant moyen mensuel : (en chiffre et en euros)
Réponses Global Femmes Hommes
Moins de 50 euros 26% 42% 10%
Entre 50 et 100 euros 15% 13% 18%
Entre 100 et 200 euros 17% 23% 10%
Entre 200 et 400 euros 18% 12% 24%
Plus de 400 euros 24% 10% 38%

 

 

Des frais pour tout… et n’importe quoi !

En ce qui concerne les différents frais pouvant être remboursés, les Français ne sont pas tout-à-fait au point. En effet, seulement 7% des personnes interrogées donnent l’ensemble des réponses correctes, à savoir : les frais de déplacement (71%), d’hébergement (51%), de repas (65%), de télétravail (7%), de matériels et d’équipements (24%) ainsi que des frais divers (36%). Certaines personnes vont même jusqu’à croire à tort que des frais d’habillement (7%), de notaires (2%) ou de santé (12%) peuvent être remboursés par leur employeur.

 

Quels sont les frais pouvant être remboursés ?
Réponses Global Femmes Hommes
De déplacement 71% 71% 72%
D’hébergement 51% 44% 57%
De repas 65% 67% 62%
De télétravail 7% 9% 4%
Matériels et équipements 24% 11% 38%
Frais divers 36% 23% 48%
D’habillement 7% 12% 3%
De notaire 2% 2% 1%
De santé 12% 15% 9%
Autres 2% 2% 1%

 

 

Remboursées une fois payées

Pour ce qui des méthodes de remboursement, les employeurs plébiscitent à plus de 94% le remboursement des frais réellement engagés et très peu utilisent des forfaits (5%) ou des déductionssupplémentaires (1%).

 

Comment sont remboursés vos frais ?
Réponses Global Femmes Hommes
Remboursement des frais réellement engagés 94% 95% 94%
Remboursement des frais de manière forfaitaire 5% 4% 5%
Déduction supplémentaire pour frais professionnels 1% 1% 1%

 

 

Des notes de restaurants floues…

Tout comme les différentes sortes de frais, les Français ne savent pas exactement les pièces à fournir pour être remboursés. Ainsi, dans le cas d’une note de restaurant, il est normalement obligatoire (au-delà de 150 euros) de fournir la note (92% de bonnes réponses), le motif de l’invitation (19% de réponses exactes) et le nom des personnes invitées (43%).

 

Pour les dépenses de restaurant supérieures à 150€, que faut-il fournir à votre employeur ?
Réponses Global Femmes Hommes
Rien du tout 2% 2% 3%
La note du restaurant 92% 98% 86%
Le motif de l’invitation 19% 19% 20%
Le nom des personnes invitées 43% 18% 67%
Autres 1% 1% 1%

 

 

Une avance, c’est possible ?

Seulement 48% des Français savent qu’il est possible de demander une avance à son employeur sur les frais professionnels. Dans les faits, ce sont surtout les femmes (71%) qui l’ignorent alors que 67% des hommes sont au courant.

 

Pensez-vous qu’il est possible de demander une avance à votre employeur sur les frais professionnels ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 48% 29% 67%
Non 52% 71% 33%

 

 

Bonnes notes sur les frais

A moins de dépasser les limites, plus de 83% des personnes interrogées ont toujours eu leurs notes de frais acceptées par leur employeur.

 

Votre employeur a-t-il déjà refusé des frais professionnels ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 17% 6% 29%
Non 83% 94% 71%

 

 

Des frais consommés avec modération

La plupart des travailleurs Français ne semblent pas chercher à tricher avec l’administration puisqu’ils sont 70% à déclarer ne pas essayer d’avoir le plus de frais professionnels possible. Néanmoins, pour les 30% restants, plus de 60% gonflent leurs frais de déplacement, 50% de repas et 43% d’hébergement.

 

Essayez-vous d’avoir le plus possible de frais professionnels ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 30% 25% 34%
Non 70% 75% 66%
Sur quels types de frais essayez-vous d’avoir le plus de remboursements ?
Réponses Global Femmes Hommes
De déplacement 60% 38% 81%
D’hébergement 43% 29% 57%
De repas 50% 24% 76%
De télétravail 5% 0% 9%
Matériels et équipements 31% 15% 47%
Frais divers 13% 2% 24%

 

 

« C’est pas moi, c’est les autres ! »

Plus de 66% des personnes interrogées considèrent que beaucoup de Français tentent de tricher le plus possible sur leurs frais professionnels. Les femmes sont même 79% à le penser alors que les hommes ne sont que 53%.

 

Diriez-vous que les Français essaient de tricher le plus possible sur leurs frais professionnels ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 66% 79% 53%
Non 34% 21% 47%

 

 

Des notes perdues…

Si la fraude existe, la perte est bien plus généralisée. Ainsi, 71% des femmes avouent perdre souvent les justificatifs de leurs notes de frais alors que les hommes ne seraient que 43%. Un fait qui conforte que la gestion des notes de frais est un sujet problématique pour 65% des femmes mais seulement pour 33% des hommes.

 

Vous arrive t-il souvent de perdre des justificatifs de notes de frais ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 57% 71% 43%
Non 43% 29% 57%
Pour vous la gestion des notes de frais est-elle problématique ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 49% 65% 33%
Non 51% 35% 67%

 

 

*Méthodologie : enquête réalisée auprès de 10.124 personnes représentatives de la population nationale française âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 27 août au 5 septembre 2018.Profils des personnes interrogées : 51% de femmes et 49% d’hommes répartis sur l’ensemble du territoire français. Répartition des secteurs d’activités concernés : Assistanat, Administration : 5% / BTP, Chantier, Bureau d’études : 6% / Commerce, Marketing, Vente : 16% / Conseil : 10% / Direction générale, Direction centre de profits : 7% / Informatique, Télécoms : 15% / Restauration, Tourisme, Hôtellerie, Loisirs : 14% / Santé, Social, Service à la personne : 9% / Production, Maintenance : 2% / Environnement, Aménagement : 1% / Distribution, Magasin : 4% / Gestion, Finance, RH, Comptabilité, Audit : 6% / Métallurgie, Mécanique, Aéronautique : 1% / Logistique, Achat, Stock, Transport : 2%

Agri-Agro – Agriculture, Viticulture, Pêche : 2%.

 

Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives

 

À propos de wity.fr

Le concept wity.fra été imaginé en 2012 par Aurélie CHARNIER, Co-Fondatrice & Présidente, et Pascal LORAIN, Co-Fondateur et Directeur commercial, à la suite du congrès de l’Ordre des Experts-comptables sur le thème de « l’Expert-comptable entrepreneur ». Pour répondre aux enjeux de mutation du métier, wity.fra imaginé le cabinet d’expertise-comptable et de conseil de demain. Après une année dédiée à la conception, wity.fr est née publiquement le 1er février 2017, à l’occasion du Salon des Entrepreneurs de Paris.

Filiale du Groupe SECAB, wity.fr est le premier cabinet à proposer une offre globale (expertise-comptable, droit, stratégie), 100% digitale. L’ambition de wity.fr est d’accompagner les entrepreneurs, qu’ils soient créateurs ou dirigeants de start-up, TPE/PME, filiales de grands groupes, de les faire grandir et de les aider à atteindre le succès.

En 2017, wity.fr a été sélectionnée parmi les entreprises à suivre en 2017 par les magazines Capital et Management.

Plus d’informations : https://wity.fr/

 

 

CONTACT PRESSE

FORCE FEMMES : la formation digitale des entrepreneuses

 

4 mois après le lancement Ma Boite, on recense plus de 1600 femmes inscrites sur la plateforme digitale !

En avril, Force Femmes lancait avec le soutien de la Fondation Coca-Cola, une plateforme digitale 100% gratuite d’accompagnement à la création d’entreprise à destination des femmes souhaitant créer leur entreprise.

www.maboite-entrepreneuse.fr

Cette formation en ligne accessible à toutes les femmes a pour objectif de guider les femmes tout au long des étapes de création d’entreprise : étude de marché, business model, communication, site internet, vente etc.. Au travers de vidéos explicatives, fiches récapitulatives, quiz, témoignages, cette formation se veut simple, motivante et professionnelle.

Aujourd’hui plus de 1600 femmes se sont inscrites sur Ma Boîte, nous confortant dans l’idée qu’il est primordial d’accompagner les entrepreneures partout en France.

Profil des femmes inscrites :

N’hésitez pas à largement diffuser l’information autour de vous afin que plus de femmes puissent bénéficier de cette formation.

Force Femmes
Agir pour l’emploi des femmes de plus de 45 ans
14-16 Boulevard de Douaumont – 75017 Paris
www.forcefemmes.com