L'information pour travailler autrement

Recherche BOUCHERS désespérément …

Être boucher c’est rejoindre une profession ancrée dans la tradition gastronomique.

Un métier de passion où il revêt plusieurs casquettes : acheteur, préparateur, fabricant et commerçant… ce spécialiste de la viande ne connaît pas la routine!

BOUCHER, du savoir-faire , de la passion et un MÉTIER D'AVENIR !

Le secteur de la boucherie offre de réelles perspectives d'évolution, pouvant aller jusqu'au statut de chef d'entreprise.

Le secteur recrute, mais attire peu de candidats. Devenir boucher ne suscite plus les vocations, surtout pour les jeunes qui ne trouvent pas ce métier valorisant ... ou trop contraignant........

La raison à cette réticence? Une méconnaissance du métier et une mauvaise image de la profession : une activité qui démarre tôt le matin, des jours d’ouverture variables d’une boucherie à une autre, selon la région, les saisonnalités et l’affluence. Un travail physique... mais qui a évolué avec le temps!

Ce qui peut repousser certains jeunes candidats : une partie du travail s'effectue...

  • en espace fermé,
  • dans une atmosphère souvant froide,
  • soumise à des odeurs caractéristiques au travail de la viande.

Contrairement aux idées reçues, le boucher ne reste pas isolé dans l'arrière-boutique.Il ''produit et transforme'' mais aussi en bon commerçant, partage avec passion son savoir-faire, ses astuces et sa passion pour la viande auprès des clients.

Pénurie totale particulièrement en grande distribution !

Les secteurs produits frais, plus particulièrement les rayons poissonnerie et boucherie, sont ''LES VITRINES'' de l’image de marque d’une enseigne, d'un magasin...

On y rencontre une clientèle de plus en plus exigeante, recherchant un prix et de la qualité, qui veut comme chez son artisan, un accueil, un sourire, les meilleurs conseils et être rassurée après les différents scandales alimentaires du passés.

Face à cette pénurie, les grandes surfaces créent des centres de formation internes, pour '' la transmission du savoir''... pour tous les âges : jeunes qui y croient et Jeunes qui veulent se reconvertir ...

Elles ''sortent leur carnet de chèques'' en proposant  des CDI et des salaires d’embauche entre 1800 et 1900€ bruts, demandant aux candidats de faire suivre les CV de leurs réseaux, pour avoir des bouchers formés et opérationnels.

Chaque année, de nombreux postes sont à pourvoir. Beaucoup d'entreprises recherchent des apprentis à former ou des salariés à recruter pour développer leur activité.

Selon Pôle emploi, on recense plus de 2000 postes disponibles en France.

De nombreuses perspectives de carrière ...
Pour faire évoluer sa carrière, on peut suivre des formations tout au long de sa vie professionnelle.

Jusqu’à créer son entreprise, après quelques années d’expérience. Être à son compte exige des compétences en gestion et en comptabilité. Il est ainsi fortement recommandé de se former (CQP « Repreneur, créateur, chef d’entreprise)

Reprendre une boucherie, beaucoup d'entre elles recherchent des candidats pour assurer leur succession

Changer de structures, c'est possible !

Le boucher peut travailler dans différents types d'établissements :

  • dans une boucherie artisanale,
  • au sein d'abattoirs (boucher abattoir),
  • dans des entreprises industrielles ou semi-industrielles de travail des viandes. Le boucher peut travailler au sein d'ateliers de transformation de la viande (boucher désosseur, pareur, …) et de conditionnement, afin que les produits soient commercialisés dans des réseaux de distribution ;
  • la grande distribution : hypermarché, supermarché, etc ;
  • le boucher peut également proposer ses produits dans les marchés, foires et expositions.

A savoir:

  • Les grandes boucheries, embauchent la majorité des bouchers. Elles disposent de leur propre unité de production et approvisionnent des revendeurs.
  • La grande distribution, recrute des bouchers qui sont encadrés par des chefs d'équipe et des chefs de fabrication.
  • Les petites boucheries artisanales, qui sont généralement des boucheries de quartier, emploient des jeunes diplômés.

Des centres de formation en région...

Chaque année, au Salon régional OUEST FORMATION (Nantes), IFMV, l'Institut de la Formation des Métiers des Viandes (Vendée), se mobilise pour susciter des vocations de boucher, pour tous les âges ...