L'information pour travailler autrement

Faible hydratation au travail : quelles conséquences sur la santé et l’efficacité ?

Avoir soif, c’est déjà 10% de puissance cérébrale en moins

Une légère déshydratation entraîne 15% de baisse de l’activité cognitive

 

CASTALIE, la société française d’eau microfiltrée, alternative aux eaux en bouteilles ou en bonbonnes, soulève un problème sanitaire généralement sous-estimé et méconnu : le manque d’eau et la déshydratation. Un phénomène qui intervient en quelques heures et qui a des conséquences immédiates sur le travail et la santé.

Des premiers symptômes trop sensibles

La déshydratation ne commence pas avec la perte de connaissance. Le manque d’eau se caractérise très rapidement par la sensation de soif et cela, seulement en quelques minutes. Les premiers symptômes sont très légers mais très caractéristiques comme la sécheresse buccale, une forte sensation de soif, un manque d’énergie et une fatigue latente, ainsi que des maux de têtes légers. Si la personne ne prend pas en compte ces signaux, la déshydratation s’accélère avec des manifestations plus agressives : pouls rapide, confusion, troubles, refroidissement corporel, baisse de la tension artérielle, etc. Les risques sont avérés et peuvent aller jusqu’aux vomissements, diarrhées et perte de connaissance, avec tous les risques que cela peut entraîner (blessures, coups). Au delà de trois jours sans eau, les risques sont évidements mortels.

Avoir soif = 10% de perte de productivité cérébrale

En plus de l’impact au niveau de la santé, le travail se trouve également rapidement pénalisé par la manque d’eau, et ce dès les premières heures. En effet, le cerveau est composé à plus de 82% d’eau. Le début d’une déshydratation, c’est-à-dire une légère soif, produit donc immédiatement une baisse d’énergie cérébrale de 10% ayant pour conséquence un manque de concentration et de capacités cognitives. Toutes les performances s’en trouvent diminuées : perte de motricité, absences, troubles, incapacité de réfléchir correctement, irritabilité, etc. Le manque d’eau au niveau du cerveau peut arriver en moins de deux heures et a pour conséquence un ralentissement de l’activité cérébrale de plus de 15%. Cela touche toutes les activités, aussi bien celles sédentaires que des professions plus physiques.

La solution, boire de l’eau !

Heureusement, une déshydratation peu avancée se soigne rapidement et facilement avec le simple fait de boire de l’eau en quantité suffisante, soit environ 1 à 2 litres d’eau en 24 heures. Cette consommation doit s’effectuer jusqu’à la disparition complète de tous les symptômes. Il est évidement recommandé de boire uniquement de l’eau et la plus pure possible, tout en évitant les bouteilles en plastique, et donc de privilégier les bouteilles en verre plus saines et moins polluantes.

A propos de CASTALIE

Créée en avril 2011 par Thibault Lamarque, CASTALIE a développé des fontaines raccordées au réseau d’eau afin de fournir une eau microfiltrée et purifiée, plate ou pétillante. Eco-concue, en partenariat, avec le Cetim, la technologie « SAFE » (Système Antibactérien de Filtration d’Eau) est intégrée. Depuis 2014 une nouvelle gamme « Pure de Castalie » est dédiée aux entreprises.

La Pure a reçu plusieurs prix, dont le label Janus de l’Industrie, mention ecodesign et a été nommée Etoile du Design 2015 par l’Observeur du design.

CASTALIE a réalisé depuis sa création 3,4 millions d’euros de levées de fonds auprès de business angels, d’Extendam, LER, du Comptoir de l’innovation et de Bpifrance. La société CASTALIE compte une équipe de 40 collaborateurs et assure un service national.

Plus d’informations : www.CASTALIE.com