L'information pour travailler autrement

FORMATION: bientôt le « big bang » ?

Nantes-Jean Yves L’ANTON--Le FAFIEC, l’un des organismes paritaires en charge de collecter les fonds de la formation continue, a organisé récemment une réunion sur la situation et l’avenir de ce secteur. Décret qualité, labellisation, Datadock ont été évoqués sans oublier la prochaine réforme qui s’annonce. Tour d’horizon..


En France, les entreprises participent au financement de la formation professionnelle continue de leurs salariés. Ces contributions sont versées chaque année par l'entreprise à l'Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) dont elle dépend.


Par exemple, le FAFIEC est l'OPCA des métiers du numérique, de l'ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l'événement. A ce titre, il est chargé de collecter et gérer les contributions formation des entreprises et de la Taxe d'Apprentissage, de mutualiser les fonds et financer les actions de formation, de bilan de compétences et de validation des acquis de l'expérience (VAE) des salariés, de conseiller, informer et accompagner les entreprises, les salariés et les demandeurs d'emploi sur la formation professionnelle continue et le développement des compétences.

Dans un système particulièrement compliqué, les OPCA sont des acteurs majeurs du financement mais aussi de la qualité de la formation. Ainsi, très récemment, ces organismes ont mis en œuvre une banque de données, le DATADOCK, qui recense et agrée les organismes de formation. Cette démarche valide la qualité des stages proposés.


Bientôt une réforme…


Le secteur de la formation professionnel est aujourd’hui en pleine interrogation d’autant que s’annonce une réforme que certains qualifient de big bang.
Le président MACRON avait annoncé dans son programme électoral sa volonté de réformer l’organisation de la formation professionnelle en « profondeur ».

...musclée


« Notre projet s'attaque aux trois défis de la formation professionnelle : inégalité, inefficacité et complexité », avait déclaré au nom d'Emmanuel MACRON, Marc FERRACCI, professeur à l'université Panthéon Assas et Sciences Po, et ancien professeur à l’Université de Nantes, lors de la campagne présidentielle.

 

Le gouvernement n’a pas trainé. En effet, la réforme, qui sera menée de front avec celle de l'Assurance-chômage et de l'apprentissage, va démarrer début octobre avec le probable dépôt au Parlement d'un projet de loi au printemps et une adoption à l'été.

Un public nombreux assistait à la réunion organisée par le FAFIEC pour les responsables d'organismes de formation

Une réforme difficile...


L’exercice ne va pas être facile tant les intervenants et les intérêts sont nombreux et les enjeux complexes.


Ainsi, lors de la réunion, André MARTIN,  Vice-Président Formation professionnelle de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion de la région des Pays de la Loire, auquel il était demandé ce que pourrait attendre une région de cette réforme, n’a pas manqué de souligner la complexité du système et l’importance du rôle des régions dans la gestion de la formation professionnelle sur les territoires. Il a revendiqué une plus grande délégation des pouvoirs de la part de l’Etat.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn