L'information pour travailler autrement

La fibre optique : des emplois locaux, pérennes et accessibles

« Ecoles des Plombiers du numérique » … et de 6 !

 

Alors qu’une nouvelle École des Plombiers du Numérique vient d’être inauguréeà Romans-sur-Isère, le dispositif comptera d’ici quelques jours 6 écoles en France (Chelles, Bordeaux, Marseille, Lyon, Romans-sur-Isère et ouverture à Chalons-en-Champagne vers la mi-novembre). Une façon de faire avancer la thématique de l’emploi en tension dans le secteur de la fibre optique pour les industriels et de l’insertion des jeunes en difficultés par ailleurs. Nous vous invitons à venir pousser les portes d’une de ces écoles et à échanger directement avec des jeunes, fiers de leur parcours !

 

 

Le contexte :

110.000 jeunes sortent chaque année du système scolaire et plus de 2 millions de jeunes majeurs peinent à trouver une place dans une société qui favorise les diplômes.

Or, de nouveaux métiers voient le jour dans le secteur des infrastructures numériques qui ne parvient pas à embaucher suffisamment. C’est le cas pour les métiers de la fibre optique. Avec 20 milliards d’euros d’investissement sur les prochaines années, la filière prévoit de recruter 16.000 collaborateurs supplémentaires d’ici 2023 pour atteindre 28.000 professionnels.

Le concept :

L’école des plombiers du numérique est un dispositif qui consiste à proposer à des jeunes sans diplôme, souvent décrocheurs ou issus des quartiers prioritaires, une formation aux métiers opérationnels du numérique et notamment de la fibre optique. Elle est rémunérée et débouche sur un emploi sûr et pérenne, pour 80% d’entre eux.

Elle est soutenue depuis la première heure par la principale fédération du secteur, InfraNum, qui voit en elle une des solutions pour faire face à l’enjeu majeur afin de réussir le plan gouvernemental France Très Haut Débit : l’emploi.

L’actu :

Les trois dernières écoles créées sont le fruit de la coopération des acteurs socio-économiques et des collectivités :

  • À Lyon, l’école des Plombiers du Numérique est portée par l’Ecole de la Deuxième Chance, associée avec les Apprentis d’Auteuil et l’association Sport dans la Ville, avec l’aide de la société Telenco et de la fondation PAI Partners. Il est prévu d’y former 45 jeunes / an issus des différents territoires de la région.
  • À Romans sur Isère, elle est portée par le groupe Archer (acteur majeur de l’insertion par l’activité économique), en association avec la Mairie de Romans, la CCI, le syndicat mixte ADN et la fondation BreakPoverty. 30 jeunes seront formés chaque année.
  • À Chalons-en-Champagne, elle est portée par les écoles de la Deuxième Chance et le groupe de formation Almea Fibre, sous l’initiative de l’opérateur Altitude Infrastructure et de sa filiale Losange. Les besoins de la filière sont tels qu’il est prévu de former sur 4 établissements 48 jeunes d’ici fin 2018.

Les formations proposées associent à la fois remise à niveau, accompagnement au permis de conduire et apprentissage du geste, dans le cadre d’une formation alliant pratique sur plateau technique et stage en entreprise.

L’ensemble des industriels de la filière, réuni derrière leur fédération InfraNum, s’est impliqué dans le dispositif en participant aux jurys de sélection, en prenant les jeunes en stage et en favorisant leur insertion professionnelle. La filière fibre optique est une des rares en France à jouer son rôle d’ascenseur social. Les jeunes y sont particulièrement sensibles.