L'information pour travailler autrement

Le temps partagé

Le temps partagé

Caractéristiques

Une opportunité nouvelle pour travailler, une autre manière de recruter

Ce sont le plus souvent les PME qui ont  besoin de compétences ‘’ponctuelles’’ plus particulièrement sur des profils ‘’experts’’.

Ces besoins peuvent être  temporaires ou récurrents mais ne nécessitent pas forcément des embauches définitives à temps plein. Or, pouvoir accéder à ces savoir-faire et potentiels apporte aux PME un véritable avantage concurrentiel durable.

Comment accéder à ces compétences alors que le besoin ne permet pas d’occuper une personne expérimentée en CDI à temps plein et donc d’assurer une rémunération suffisante aux salariés ?

 

L’opportunité du travail à temps partagé.

Le travail à temps partagé permet de recruter des collaborateurs qui vont mettre leurs compétences à disposition de plusieurs entreprises. Grâce à ce procédé, ces entreprises peuvent s’offrir ces compétences ‘’à la carte’’, renforçant ainsi leur ressources humaines et accélérant leur développement.

Pour le salarié, l’avantage de partager ses compétences, son expérience et son savoir-être auprès de plusieurs types d’entreprises lui permet de retrouver plus facilement une activité durable et de capitaliser plus vite de l’expérience…

Les modalités d'exercice du travail à temps partagé

Le travail à temps partagé est une forme de pluriactivité qui recouvre plusieurs types de situations et donc des cadres juridiques différents.

Le principe est que le salarié cumule des temps partiels pour plusieurs entreprises en étant embauché:

directement par les différents employeurs (cumul de CDI à temps partiel ou de CDD) ou

par une structure spécifique qui le mettra à disposition (groupement d’employeurs – entreprises de travail à temps partagé).

Le  groupement d’employeurs.

L’entreprise peut également faire appel à un salarié à temps partiel proposé par un groupement d’employeurs.

Les groupements d’employeurs, créés par la loi du 25 juillet 1985, sont composés de plusieurs entreprises. Ces structures peuvent être constituées sous forme associative, ou sous forme de société coopérative (coopératives d’artisans, SCOP, coopératives en réseaux,…) . Elles ont  pour finalité de recruter des salariés pour les mettre à disposition de leurs entreprises adhérentes.
Le groupement se trouve alors l’employeur des salariés. Ces derniers sont donc liés au groupement par un contrat de travail.
Le groupement d’employeurs ne peut effectuer que des opérations à but non lucratif. Il vise à satisfaire les besoins en main-d’œuvre d’entreprises qui n’auraient pas la possibilité d’employer un salarié à temps plein durablement. Il favorise la stabilité des salariés dans leur emploi en leur offrant de travailler dans plusieurs entreprises regroupées sur un même territoire.

Les entreprises de travail à temps partagé.

L’entreprise peut également faire appel à une entreprise de travail à temps partagé.
Depuis la loi n° 2005-882 du 2 août 2005, des entreprises de travail à temps partagé (ETTP) peuvent être créées dans le but exclusif de mettre à disposition d'entreprises clientes, du personnel qualifié qu'elles ne peuvent recruter elles-mêmes en raison de leur taille ou de leurs moyens. La mission du salarié ainsi mis à disposition peut être à temps plein ou à temps partiel.
Un contrat doit être signé, pour chaque mise à disposition, entre l'entreprise de travail en temps partagé et l'entreprise cliente, un contrat de travail étant par ailleurs signé entre le salarié mis à disposition et l'entreprise de travail à temps partagé.

 

Le salarié bénéficie d’un contrat à durée indéterminée. La rémunération versée au salarié mis à disposition ne peut être inférieure à celle d'un salarié de niveau de qualification identique ou équivalent occupant le même poste ou les mêmes fonctions dans l'entreprise bénéficiaire(cliente).
Toute entreprise de travail à temps partagé est tenue, à tout moment, de justifier d'une garantie financière assurant, en cas de défaillance de sa part, le paiement :

  • des salaires et frais annexes ;
  • des cotisations obligatoires dues aux organismes de sécurité sociale et aux institutions sociales.

Cette activité peut être aussi exercée par des entreprises de travail temporaire…

L’occasion pour la génération QUINQUAS+ d’être proactifs.

Les QUINQUAS+ peuvent tirer avantage de cette opportunité d’emploi en aidant les entreprises à remplir leurs objectifs et en leur offrant des solutions immédiates, concrètes, et efficaces.

Les QUINQUAS+ en temps partagé sont intéressants pour :

Les entreprises qui optent pour l’objectif d’embauche de salariés de plus de 50 ans.

Les entreprises qui – dans le cadre du maintien dans l’emploi de leurs salariés de 50ans et plus – veulent leur proposer une formule de travail à temps partagé.

Donc pour l’entreprise, prendre un Senior à temps partagé ou garder un Senior dans sa structure, sont deux solutions pertinentes.

  • Faciliter la mise en œuvre de son accord ou de son plan Senior
  • Bénéficier de la juste compétence, au juste temps et au juste coût.

 

Concernant les domaines d’actions prévus par la loi, tous sont applicables au temps partagé :

Recrutement des salariés âgés dans l'entreprise

Recruter à temps partagé c’est recruter plus efficace, plus adapté, plus rentable, moins cher et moins risqué.

Anticipation de l'évolution des carrières professionnelles

Le temps partagé est un outil d’anticipation de l’évolution des carrières (métiers en mutation ou en fin de vie, métiers émergents…)

Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité

Faire travailler ses salariés à temps partagé est une réponse efficace.

Développement des compétences et des qualifications et accès à la formation

Faire intervenir un expert en temps partagé, c’est  permettre le développement des compétences et des qualifications au plus près des besoins et dans un budget maîtrisé.

Aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite

Le temps partagé est une réponse adaptée aux fins de carrière et transitions, en conservant l’expertise, et en évitant les coûts, les désorganisations et autres traumatismes d’un licenciement.

Transmission des savoirs et des compétences et développement du tutorat.

Le temps partagé est le vecteur idéal de la transmission des savoirs et du tutorat.