L'information pour travailler autrement

Les micro-entrepreneurs plus nombreux et mieux payés

 
Ils sont toujours plus nombreux et leur chiffre d’affaires augmente. La dernière enquête annuelle de l’URSSAF a comptabilisé 1,07 million de micro-entrepreneurs en France, soit 35 % des travailleurs indépendants. Une bonne tendance selon Evo’Portail, 1er portail privé d’accompagnement de cette population. Explications.

Fin 2016, la France comptait donc 1,07 million de micro-entrepreneurs, avec 332.000 nouvelles immatriculations, soit une hausse de 8,3 % par rapport à 2015. Le régime continue donc sa progression et ses bénéficiaires ont généré 8,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires comme l’indique l’URSSAF dans sa note annuelle de place, du 21 juin dernier. “ Des micro-entrepreneurs qui représentent désormais 35 % du travail indépendant en France” indique Jérôme TARTING, PDG d’Evo’Portail, 1er portail privé d’accompagnement de cette population.

Un régime au beau fixe donc, à peine contrasté par les 263 000 radiations, qui a le vent en poupe dans les secteurs de la construction, des arts, services à la personne, de l’industrie, ou encore dans les activités de conseil.

“L’embellie n’est pas uniquement quantitative” note Evo’Portail. Elle est aussi qualitative. En effet, les micro-entrepreneurs ont été plus de trois sur quatre, à générer un chiffre d’affaires en 2016 dont la moyenne avoisine désormais les 10695 euros/an. Il a tendance à augmenter en fonction de l’ancienneté. Les hommes déclarent davantage de chiffre d’affaires que les femmes. Toutefois, ces dernières sont plus économiquement actives, particulièrement dans les secteurs de la santé et de la coiffure.

Le profil type du bénéficiaire du régime est majoritairement un homme (60,8%) de moins de 30 ans (17,2%) ou de plus de 60 ans (12,3%). “Une tendance qui prouve qu’il s’agit d’un choix de vie” estime Jérôme Tarting pour qui “les jeunes veulent plus de liberté et les seniors, compléter leur retraite ou rester encore actifs, avec souplesse.”

Plus généralement, la répartition des micro-entrepreneurs épouse des contours différents d’une Région à l’autre. En Bretagne et Pays de la Loire, l’on retrouve les plus hauts chiffres d’affaires, moyens devant l’Auvergne et la région Paca. En Nouvelle Aquitaine, en Occitanie, Île-de-France et Paca, l’attrait pour le dispositif est plus marqué.

Enfin, économie collaborative oblige, les activités de transports et d’entreposage ont fait un bon de 60% en 2016, parmi lesquelles, le portage à domicile des courses, les transports privés de voyageurs (VTC), mais elles restent pour le moment, cantonnées aux grandes villes.