L'information pour travailler autrement

Ils ont rebondi et créé leur entreprise à 50 ans

Article paru dans les colonnes du journal OUEST-FRANCE

Au Café des actifs, huit chefs d’entreprise témoigneront de leur parcours. À 50 ans, ils se sont remis en question et se sont lancés dans la création de leur propre activité.

Témoignages

Si le taux de chômage a légèrement baissé en Loire-Atlantique, il s’est accru, en une année, de +5 %, chez les plus de 50 ans. Créer son entreprise est, aujourd’hui, une possibilité pour sortir de l’impasse du chômage. Joël Blot a 57 ans. Ancien patron dans la coiffure, il a créé, en 2005, son entreprise de vente directe de produits naturels pour la santé et le bien-être.« Pendant vingt-quatre années, je me suis bien réalisé dans mon métier de coiffeur. J’en ai fait le tour et j’ai eu envie de changer d’activité professionnelle. »

« Pas le métier idéal, mais celui de vos envies »

À 44 ans, Joël Blot vend ses salons de coiffure et cherche des solutions pour rebondir.« Pendant toutes ces années, je n’ai pas vu mes enfants grandir. Alors, j’ai pris une année sabbatique pour trouver une activité qui me laisse la liberté d’organiser mon temps et de mieux gérer ma vie privée. » Entrepreneur indépendant, il vend désormais les produits de la marque Forever, le leader mondial de l’aloe vera. Il est aussi devenu partenaire de Forever Living Products, pour réaliser le recrutement et la formation de nouveaux distributeurs. Au Café des actifs, Joël Blot entend bien faire passer un message fort :« Quand on est clair dans ses choix, rien ne nous arrête. Il ne faut pas rechercher le métier idéal, mais plutôt celui qui correspond à ses envies. » Olivier Rouzineau était formateur dans les métiers de l’imprimerie. En 2014, à 48 ans, il change complètement d’activité professionnelle.« J’avais dans la tête de travailler pour moi. Je me suis mis à mon compte, sous le statut d’auto-entrepreneur, pour réaliser des petits travaux à domicile, de l’entretien, de la maintenance, du jardinage… »

Moins riche… et plus riche !

L’ancien formateur contacte l’Asspro (1) , se donne le temps de la réflexion, collecte des informations, se forme à la menuiserie, à la plomberie et à l’électricité et se lance, appuyé par la Chambre de métiers.« Rebondir, c’est possible ! Il faut bien tester son idée, ne pas brûler les étapes. Aujourd’hui, je suis moins riche en revenu, mais plus riche dans ma tête » .


Jeudi 9 mars, à 15 h 30, témoignages de huit entrepreneurs au Café des actifs, restaurant La Fantasia de Marrakech, 322, boulevard Marcel-Paul à Saint-Herblain. (1) L’Asspro est une association à but non lucratif reconnue d’intérêt général. Elle s’adresse aux personnes de 40 ans et plus en recherche d’un emploi, d’un complément de ressources, de formation ou qui souhaitent créer leur propre activité.