L'information pour travailler autrement

Recherche d’emploi: pourquoi cherche-t’on si mal …

Histoire vécue

 

Aujourd’hui, 10h18…

« Voilà bientôt 4 mois que vous cherchez un nouvel emploi. Vous êtes rompus à la routine. Vous faites un saut sur votre boîte mail. Rien de mobilisant. 6 nouvelles annonces d’emploi pas plus excitantes que ça. Vous envoyez machinalement 6 fois votre CV et votre Lettre de Motivation… motivé…

10h56…

Vous parcourez  les divers sites d’emploi pour trouver des annonces qui vous intéressent.

Toutes celles que vous trouvez éventuellement intéressantes demandent plus d’expérience que vous n’en avez. Toutes celles qui demandent l’expérience que vous avez sont ennuyeuses. Énorme soupir.

11h06…

Vous ne savez déjà plus que faire. Vous restez devant votre ordinateur pour vous donner bonne conscience et ne pas faire semblant… Pas question que l’on vous traite d’assisté ! Vous travaillez dur pour trouver un travail.

déjà le 3 ème café …

16h45… après une sieste réparatrice

Vous venez d’atteindre la barre des 200 CV envoyés depuis le début de vos recherches. Un sentiment de découragement vous envahit…

Si vous vous êtes reconnu dans une seule des phrases de cet article, j’affirme à haute et intelligible voix que vous êtes en train de faire n’importe quoi. Comme 95% des gens dans votre cas…

Bien sûr, vous n’en êtes pas conscient. Bien évidemment vos efforts sont de toute bonne foi. Bien évidemment vous êtes fiers d’avoir envoyé 200 CV. Vous n’avez pas passé vos journées à chômer : ce nombre, toujours en centaine, le prouve.

Certes, mais  vous avez vraiment fait n’importe quoi ! Vous pensez avoir envoyé 200 CV ? Faux ! Quiconque envoie 200 CV en envoie 0. Il en va de même pour la lettre de motivation. Vous ne pouvez pas avoir une lettre de motivation que vous dupliquez en adaptant les noms. Si vous en avez une, vous en avez zéro. A la limite allez jusqu’au bout et n’en envoyez aucune !

En vérité votre démarche est aussi pertinente et subtile qu’un chasseur qui irait parcourir les bois avec une mitraillette et tirerait 200 balles au hasard, dans toutes les directions. Le chasseur fait énormément de bruit, il donne l’impression de travailler avec acharnement, il jette toutes ses forces à la tâche. Et pourtant vous conviendrez que si jamais il touche ne serait-ce qu’une cible il est déjà extrêmement chanceux…

Avant cette technique fonctionnait, mais c’était avant. (Enfin…si on peut parler d’une technique !) Suffisamment pour qu’une génération entière s’en satisfasse sans jamais la remettre en question. On gaspillait énormément de cartouches et d’énergie. Mais puisque les bois étaient bien plus remplis de gibier, tirer 200 fois au hasard vous garantissait de faire mouche sans trop forcer…

Et la plupart des chercheurs reproduisent ce schéma car c’est le seul modèle qui leur a été donné, alors même que ce temps est définitivement révolu. Et même s’il ne l’était pas, par souci d’efficacité et d’économie de cartouches, de grâce: apprenez à viser !

 

Sans quoi ce que vous faites s’apparente à du simple spam. Le recruteur qui reçoit votre candidature est un être humain tout ce qu’il y a de plus normal. Il aime tout autant recevoir des mails de masse que vous ! Même si vous ne savez pas ce que vous voulez (et vous n’êtes pas seul(e) : il va falloir cibler.

Même si vous ne savez pas si vous voulez attraper des lièvres ou des sangliers, ce n’est pas une raison pour chasser les deux espèces en même temps. On ne chasse pas les sangliers comme on chasse les lièvres. Il va vous falloir commencer par les uns ou les autres.

Si il fallait suivre un seul Credo, ca serait celui là : apprenez à viser ! Vous tirerez moins, vous gaspillerez moins et paradoxalement vous ferez bien plus souvent mouche.

Sur vos 200 lettres de motivation, 99% sont parties directement à la poubelle (ou dans un espace équivalent prévu à cet effet). Le chiffre est même optimiste ! Il est probable que 100% de vos candidatures se soient retrouvées au panier.

Or, il est largement à votre portée d’en envoyer 10 fois moins (littéralement) et d’avoir 5 fois plus de retour…

Alors comment préparer une chasse, comment on développe la connaissance de soi, pourquoi la passion vous permettra de tricher, à quel point la personnalisation a un effet magique et pourquoi vous devriez appliquer à la lettre la loi de Pareto.

Déjà, pour se motiver: la lettre de motivation !!! Aïe !!!

Lettre de motivation : vous avez tout faux !

« Déjà, la lettre de motivation, vous n’aimez pas ça ! Et elle vous le rend bien…

Trop longue à faire. Fastidieuse. Inutile.

Sachez que les recruteurs non plus n’aiment pas la lettre de motivation. En tout cas les vôtres. Pour un recruteur, vos lettres de motivation sont fades, sans âme, sans le moindre intérêt. Sincèrement ….

Car, non seulement vous envoyez la même lettre de motivation que vous clonez à chaque fois, mais en plus les autres font exactement comme vous. Avec peu ou prou la même lettre ! Ce qui donne deux niveaux de clonage.

Le recruteur se retrouve donc avec une pile de lettres de motivation insipides et quasi-identiques. Tout le monde y est « dynamique et motivé » pour faire déprimer toute une tribu de RH.

La lettre de motivation ne sert donc plus à rien, sauf à éliminer ceux qui font des fautes d’orthographe. Mais une dictée aurait suffi ! Moins fastidieuse à faire, moins ennuyante à lire.

Les lettres de motivation sont généralement des copiées-collées. Des spams, sans âme ni personnalisation. Des clones.

Et pourtant le concept de la lettre de motivation n’est pas idiot en soi. Tout le monde a intégré et compris le premier mot. Effectivement, vous faites tous des lettres. Souvent avec des en-têtes et tous les codes épistolaires correspondants.

Malheureusement c’est le dernier mot, le plus important, qui pose problème : MOTIVATION ………….

Si vous envoyez la même lettre de motivation à tout le monde alors vous n’exprimez pas une motivation pour un poste et une entreprise donnés, vous exprimez simplement une motivation à ne pas être au chômage.

C’est normal et louable. Mais comprenez que c’est tout sauf excitant pour un recruteur. C’est comme si vous draguiez avec toujours la même phrase d’accroche, indépendamment de la personne en face. Et qu’en plus cette phrase est connue de tous. (Tu as des yeux comme des soleils… Plus je te regarde, plus je bronze … d’amour …) – Pas terrible comme déclaration –

Comment savoir si votre lettre de motivation va ennuyer ou non le recruteur. Connaissez-vous le théorème de la lettre de motivation, Le voici :

Comment savoir si votre lettre de motivation va ennuyer ou non le recruteur. Connaissez-vous le théorème de la lettre de motivation, Le voici :

Si c’est chiant à écrire, ça sera chiant à lire. Si c’est très chiant à écrire ça sera très chiant à lire. Si c’est un peu chiant à écrire ça sera un peu chiant à lire. Et ainsi de suite.

Il faut revenir au cœur du concept de motivation. Et, de grâce, cessez définitivement de dire que vous êtes « dynamique et motivé »

Écrire le mot motivé dans une lettre de motivation c’est comme écrire « ceci est un CV » sur votre CV ou dire « nous sommes dans un entretien » durant un entretien. On avait compris.

Quant à « dynamique », on se doute bien que vous n’avouerez pas que « vous avez beaucoup de mal à vous réveiller le matin », ni que vous êtes « un gros tout mou ».

Non. Dites plutôt des choses qui vous caractérisent vraiment, vous. Qui viennent de vous, pas de ce que vous avez vu. Écrivez quelque chose d’unique.

Si vous ne savez pas par où commencer, demandez à vos proches de vous donner vos principales qualités.

(Si vos amis vous répondent que vos principales qualités c’est que vous êtes dynamique et motivé, changez d’amis !)

Soyez concis. Allez à l’essentiel. Ne faites pas de remplissage. Souvenez-vous du théorème : si c’est chiant à écrire, ce sera chiant à lire.

En attendant, si vous êtes toujours complètement perdus, utilisez un générateur automatique de lettre de motivation.

Quitte à brasser de l’air, allez jusqu’au bout de la logique. Bâclez votre lettre de motivation, comme tout le monde, mais bâclez la rapidement, proprement et automatiquement. N’y perdez pas votre temps. Ce sera déjà ça de gagné !

Bonne chasse ! »