L'information pour travailler autrement

R.S.E

LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES

"La RSE correspond à la responsabilité d'une entreprise vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l'environnement.

La RSE se traduit par un comportement éthique et transparent qui :

  • contribue au développement durable, y compris à la santé et au bien-être de la société.
  • prend en compte les attentes des parties prenantes (individu ou groupe ayant un intérêt dans les décisions ou activités d'une organisation : fournisseurs, clients, actionnaires, salariés, collectivités, media, ONG, etc).
  • respecte les lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationales de comportement (exemple : normes relatives au travail de l'Organisation Internationale du Travail).
  • est intégré dans l'ensemble de l'organisation et mis en oeuvre dans ses relations.

En savoir plus sur la RSE :

LES ENJEUX ÉCONOMIQUES DE LA RSE

La RSE ne s'intéresse pas qu'aux dimensions sociale et environnementale de l'activité des entreprises. Elle est aussi au cœur de l'activité économique des entreprises, et notamment de leurs relations avec clients et fournisseurs.

>>PRATIQUES COMMERCIALES ÉTHIQUES

Faire face à la globalisation et aux évolutions du marché

La RSE vise un comportement éthique des affaires. Elle favorise la transparence et le dialogue auprès des acteurs de l'entreprise : clients, fournisseurs, actionnaires, banques, assureurs, mais aussi riverains, pouvoirs publics et collectivités, associations…

Pour faire face à la globalisation et aux évolutions du marché, les entreprises et les PME devront s'adapter aux mutations des secteurs de l'économie pour rester :

  • économiquement viables,
  • innovantes et améliorer les processus de production,
  • économes en ressources naturelles et énergétiques,
  • respectueuses de leur capital humain,
  • éthiques d'un point vue business et sociétal.

La tendance actuelle est à l'augmentation de la valeur économique «qualitative» de l'entreprise (éthique, réputation, marques, brevets, clients, capital humain, système d'information, capital environnemental, partenaires…) aux dépens de la valeur économique «quantitative» (actif, carnet de commandes, trésorerie…).

>>UNE NOUVELLE STRATÉGIE MANAGÉRIALE

Pérenniser l'activité sur le moyen et long terme

Le chef d'entreprise assure la pérennité et le développement de l'entreprise grâce à une écoute attentive et à la compréhension de sa clientèle et de son environnement.

La prise en compte de la RSE constitue un investissement dans un premier temps qui s'avère gagnant sur le moyen à long terme pour renforcer et développer l'entreprise.

La RSE permet de passer d'un management « intuitif » basé sur le court terme, à un management anticipatif basé sur une stratégie d'entreprise organisée.

La démarche RSE améliore l'efficacité globale de l'entreprise. Cela se traduit par une optimisation des coûts, la mise en place d'indicateurs de performances et par une meilleure préparation aux changements nécessaires à toute organisation.

>>RELATION CLIENT FOURNISSEUR ÉQUILIBRÉE

Une relation saine et équilibrée entre le client et le fournisseur

L'enjeu économique majeur de la RSE repose sur une relation saine et équilibrée entre une entreprise cliente et ses fournisseurs et sous-traitants.

Un guide, basé sur une enquête menée par CCI Fance (ex ACFCI) et le réseau des CCI sur l'intégration de la RSE pour l'amélioration de la relation client-fournisseur compte 15 recommandations dont :

  1.  S'assurer de la pertinence de la programmation des commandes
  2. Souligner l'innovation, les aspects novateurs et la qualité des biens et services proposés
  3. Inclure des clauses de propriété intellectuelle et de savoir-faire dans les contrats
  4. Avoir des délais de paiement raisonnables et conformes avec la loi sur la modernisation de l'économie (LME)
  5. Eviter les clauses et les pratiques abusives
  6. Promouvoir les approvisionnements locaux
  7. Accompagner la performance et favoriser les échanges entre clients et fournisseurs
  8. Anticiper les évolutions de l'activité et les évolutions technologiques
  9. Emettre des alertes entre clients et fournisseurs
  10. Favoriser le co-développement à l'international

>>CAPITAL IMMATÉRIEL

La valeur réelle des entreprises

C'est la capacité d'une entreprise à générer des profits qui fait sa valeur monétaire. Or, un certain nombre de facteurs n'apparaissent pas au bilan comptable : c'est le cas notamment de la compétence et de la motivation des collaborateurs, de la fiabilité des clients, des partenaires et du système d'information, de la valeur de la marque et de l'attitude des actionnaires.

LA RSE POUR INVESTIR DANS CE CAPITAL IMMATÉRIEL

En économie post-industrielle, ce capital représente jusqu'aux 4/5 de la valeur d'une entreprise. La RSE permet d'investir dans ce capital immatériel. Ne pas pratiquer la RSE, c'est courir le risque de dégrader les deux tiers de la valeur de son entreprise. Ne pas pratiquer la RSE, c'est créer de la pauvreté et causer à terme l'appauvrissement de l'organisation elle-même.

IL EST RESPONSABLE ET RENTABLE DE PROGRESSER

Même et peut-être surtout en temps de crise, la RSE est un enjeu stratégique et un axe de progrès. A chaque organisation ses leviers mais elle devra dans tous les cas évaluer la valeur de son capital immatériel et proposer une offre responsable, réduire sa consommation, les risques qu'elle prend et les externalités négatives qu'elle génère : prendre des décisions responsables et rentables pour croître.
Au final, une démarche RSE rime davantage avec performance économique qu'avec dépenses supplémentaires.

LES ENJEUX SOCIAUX DE LA RSE

L'entreprise joue un rôle social de premier ordre, que ce soit vis-à-vis de ses salariés ou vis-à-vis de la société dans son ensemble

Respect des droits humains

Une entreprise socialement responsable s'engage vis-à-vis de la société à respecter les droits humains des salariés et des consommateurs.
Il s'agit d'être vigilant sur le respect des droits de l'homme en France et dans le cadre de fournisseurs et sous-traitants implantés dans des pays émergeants ou en voie de développement notamment vis-à-vis de l'interdiction du travail des enfants.

Relations et conditions de travail

A  l'instar du stress au travail qui devient le fléau de l'entreprise, la démarche RSE vise à aller au-delà de la réglementation pour favoriser les relations et les ambiances sereines au travail.

Dialogue et motivation des salariés

La démarche RSE a pour but de fédérer et d'ouvrir le dialogue avec les salariés afin de les motiver dans leur travail. De fait, l'entreprise les fidélise et en retire des bénéfices économiques directs. Elle octroye au salarié sa juste rémunération avec des dispositifs d'intéressement et des répartitions de bénéfices entre actionnaires, investisseurs et salariés.

Égalité et non discrimination

L'objectif est l'interdiction de toute forme de discrimination, y compris à l'embauche.

Contactez le conseiller formation compétence de votre CCI pour faire votre « Diag RH » permettant d'évaluer vos pratiques en matière de ressources humaines.

Des labels attestent les pratiques en matière d'égalité homme-femme et de l'engagement des entreprises en matière de prévention des discriminations, d'égalité des chances et de promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines :

  •     Label Égalité
  •     Label Diversité

ENVIRONNEMENT ET ÉNERGIE

Identifier et maîtriser vos impacts et vos consommations, c'est de plus en plus une obligation, mais c'est aussi source d'économies et d'amélioration de votre compétitivité.

AIR ET CLIMAT

La « pollution de l'air » signifie généralement l'introduction directe ou non dans l'air ambiant par l'homme de toute substance susceptible d'avoir des effets nocifs sur la santé humaine et/ou l'environnement dans son ensemble. Elle est d'origine diffuse et peut avoir des effets locaux ou globaux

EAU

Pour produire, les entreprises ont besoin d'une eau en quantité et qualité suffisante. L'ensemble des acteurs sont invités à se mobiliser pour atteindre l'objectif de bon état des eaux en 2021 (Directive cadre sur l'eau).

DÉCHETS

Le producteur de déchets est responsable de leur gestion jusqu'à leur élimination ou valorisation finale. Il lui appartient de privilégier la prévention, le réemploi ou l'écoconception de ses produits.La priorité vient ensuite à la préparation en vue de la réutilisation, puis au recyclage.

ÉNERGIE

Mieux maîtriser son énergie

Le changement climatique, l'épuisement des ressources fossiles, les tensions sur le marché de l'énergie entraînant une forte poussée des prix de l'énergie, sont autant de phénomènes qui appellent à une maîtrise de la consommation énergétique.

BIODIVERSITÉ

La biodiversité, contraction de biologique et diversité serait donc la diversité biologique. Mais encore ? La biodiversité est un capital naturel pour l'entreprise et une opportunité à saisir pour se développer.

Elle est bien plus que la liste et la description des espèces vivantes qui peuplent notre planète. Étudier la biodiversité, c'est chercher à mieux comprendre les liens et les interactions existant entre les espèces et avec leurs milieux de vie.

La biodiversité est aujourd'hui très menacée, et pour cause : la dégradation des milieux naturels, la surexploitation de nos ressources primaires, la pollution des sols, de l'air et de l'eau ou encore de l'accumulation de nos déchets provoquent des dégâts considérables sur nos écosystèmes. Pourtant, les services que fournissent ces écosystèmes sont les sources essentielles et incontournables de nos matières premières, si importantes pour notre société et notre bien-être humain. La biodiversité offre ainsi des bénéfices quasi-immédiats et significatifs pour tout type d'entreprise, quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité (gestion des risques, bien-être des salariés, bio-mimétisme…).  Mais elle offre aussi de nouvelles opportunités « business à saisir » lorsque celle-ci est intégrer efficacement dans la stratégie d'entreprise. C'est pourquoi toute entreprise est concernée par le sujet et peut en tirer des bienfaits réels en termes de communication (interne et externe), d'enjeux et d'action.

TRANSPORTS

Essentiel à l'activité économique, les transports représentent néanmoins 26% dans les émissions nationales de gaz à effet de serre.

MAÎTRISER LES DÉPENSES TRANSPORTS

DÉVELOPPER L'AUTOPARTAGE ET LE COVOITURAGE

OPTIMISER LES TRANSPORTS AVEC VOTRE PLAN DE DÉPLACEMENT ENTREPRISE (PDE)

PLAN DE DÉPLACEMENT INTER-ENTREPRISES

AUTRES MOYENS DE TRANSPORT (transports en commun, vélo, marche à pied ...)

NORME ISO 26000

La norme de référence sur la RSE

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La norme ISO 26000, publiée en novembre 2010, représente le premier véritable standard international de Responsabilité Sociétale :

  • ayant fait l'objet d'un consensus international
  • définissant clairement le «Développement Durable» et de la «Responsabilité Sociétale»
  • étant reconnu et pris en compte dans les Stratégies des Etats
  • préfigurant l'architecture future de toutes les démarches DD/RSE
  • permettant aux entreprises de déployer des politiques RSE complètes et ambitieuses

La norme ISO 26000 ne s'applique pas uniquement à la responsabilité sociétale des entreprises, mais à la responsabilité sociétale de tout type d'organisation.

L'ISO 26000 intègre les nombreux textes émis par des organismes internationaux (ONU, OIT, PNUE, Global Compact, Union européenne, OCDE…) traitant de problématiques de RSE.

DOMAINES D'ACTION

Pour chaque question centrale, la norme ISO 26000 présent des domaines d'action, pour expliciter les actions pouvant être mises en œuvre pour concrétiser sa démarche de RSE. Au total, les 7 questions centrales se déclinent en 34 domaines d'action.

Exemple pour la Question Centrale 6 : questions relatives aux consommateurs

  1. Pratiques loyales en matière de commercialisation, d'informations et de contrats
  2. Protection de la santé et de la sécurité des consommateurs
  3. Consommation durable
  4. Service après-vente, assistance et résolution des réclamations et litiges pour les consommateurs
  5. Protection des données et de la vie privée des consommateurs
  6. Accès aux services essentiels
  7. Education et sensibilisation

IDENTIFIER ET DIALOGUER AVEC SES PARTIES PRENANTES

Partie prenante : tout individu ou groupe ayant un intérêt dans les décisions ou activités de votre entreprise (clients, fournisseurs, citoyens, riverains, pouvoirs publics, ONG…).

La RSE implique d'Identifier ses parties prenantes et dialoguer avec elles, ainsi que d'identifier ses enjeux de responsabilité sociétale en tenant compte des parties prenantes.

Posez-vous les questions suivantes :

  1. Quels sont les principaux acteurs de ma profession ?
  2. Quels sont les principaux acteurs de mon territoire ?
  3. Vis-à-vis de qui existe-t-il des obligations juridiques ?
  4. Qui peut être affecté positivement ou négativement par les activités de l'organisation ?
  5. Qui pourrait aider l'organisation à traiter tel ou tel impact ?
  6. Qui a auparavant été consulté sur des questions similaires ?
  7. Quels acteurs ont demandé à être associés ?

UNE NORME NON CERTIFIABLE

La norme ISO 26000 n'a pas vocation à faire l'objet d'une certification. En effet, il s'agit de lignes directrices, et la norme ne contient pas d'exigences sur la base desquelles une conformité peut être certifiée.

Par ailleurs, l'ISO 26000 ne remplace pas les normes de système de management du type ISO 14001 ou ISO 9001, Ces dernières sont complémentaires et compatibles avec la norme ISO 26000. Norme de recommandation, l'ISO 26000 permet d'alimenter la réflexion stratégique des organisations. Elle se situe donc plus en amont et peut conduire par exemple à engager une démarche ISO 9001pour optimiser la relation client ou une démarche ISO 14001 pour organiser et crédibiliser la prise en compte de l'environnement dans le fonctionnement de l'organisation. Il en va de même pour les outils tels que la norme OHSAS 180013, le GRI, les écolabels, le bilan carbone®…qui apportent des réponses méthodologiques, opérationnelles ou de reconnaissance sur certains aspects de la mise en œuvre de la norme ISO 26000."

Informations issues d'extraits d'un article de la CCI France